Pays du couscous

Pays du couscous { Photo: bellcanada-yul.com }

Si vous êtes le moindrement comme moi, vous devez souvent vous retrouver la tête plongée dans des magazines d’aventures et de voyages. L’été s’en vient au galop et on a le goût que la moindre petite minute de congé que notre patron nous accorde rime avec succès. Pourquoi ne pas vraiment tenter l’inconnu et partir vers un des pays du couscous! Et bien pourquoi pas, il y a mille et une façon de choisir une destination et cette recette de semoule, associée au partage et à la convivialité pourrait aussi bien vous faire visiter le Maroc que la Sicile.

Cuite à la vapeur, au dessus d’une marmite remplie de bouillon parfumé renfermant la garniture, la semoule est l’âme même du plat. Cette semoule peut être de blé dur, à grains plus ou moins fins, mais aussi d’orge au Maroc, d’orge vert en Algérie, de manioc en Côte d’Ivoire, de mil au Sénégal et au Soudan… Quant à la garniture, celle-ci vit avec les saisons et varie selon les régions.

Le couscous de base, «originel» est certes un couscous d’agneau, mais tout est permis: le «cucusù» sicilien est fait de poisson, le couscous aux figues de l’Atlas est végétarien, sans oublier les couscous de tripes, de viandes séchées, etc.

Il en existe des milliers, tous authentiques car attachés à un terroir et à une histoire. Ainsi partez sur la route d’un couscous à votre image cet été et faites nous saliver des milles et une saveur des marchés d’ailleurs, aux effluves de safran et de ras-el-hanout.

Source: Leçon de cuisine, couscous, par Benoît Witz, les Éditions Culinaires, 2007, 58p.



Related Posts: