millet

{ Photos: 2.bp.blogspot.com et flickr }

Mon premier contact avec cette céréale vivrière (issue d’une agriculture essentiellement tournée vers l’auto-consommation et l’économie de subsistance) fût dans le sud de l’Inde. C’était dans un resto végétalien basé sur l’auto-production de leurs aliments dans leur ferme biologique. Ce qu’on nous proposait: compromettre les délicieux traditionnels chapatis (pain indien de farine de maïs) par de lourds et nourrissants chapatis de millet. Je me suis donc laissée convaincre très aisément des bienfaits nutritifs de ce graminé.

De retour à Montréal, ce terme m’est revenu à plusieurs reprise et me dirigea vers la recherche qui suit.

Principalement cultivées dans les zones sèches, notamment en Afrique et en Asie, Il s’agit généralement d’une culture extensive, pratiquée sans irrigation, ni engrais. Les rendements dans ces conditions sont très bas, compris entre 200 et 500 kg par hectare. Cette céréale, considérée sans gluten, est un aliment énergétique et nutritif.

Dans les pays développés, le millet occupe une place très marginale, comme aliment des oiseaux de volière. Pour ma part, je le mange soufflé, dans des salades ou des yogourts et barres nutritives avec noix.

*Source: wikipedia


Related Posts: