village cotignac

Cotignac, le village d'enfance d'Eric Gonzalez

Cotignac: Le village de mon enfance ou j’aime me retrouver

Cotignac est à mi-chemin entre les gorges du Verdon et la Méditerranée. Mon village se dresse de façon spectaculaire au pied d’un majestueux rochet de 80 m de haut et 400 m de long. Il y fait bon vivre et sa beauté a la particularité de rassembler des résidants de toute l’Europe et d’abriter de nombreux artistes, écrivains, photographes… On surnomme Cotignac le Saint-Tropez du Haut Var.

La nature s’exprime généreusement à Cotignac et les vignes et les oliviers y sont choyés par le soleil. La meilleure huile d’olive vient du verger de mes parents où les olives sont cueillies à la main et pressées à l’ancienne ce qui donne une huile aussi soyeuse que du velours.

recette de coings

Coings {Photo © dragonwood.org}

Le coing a une grande place dans la nature varoise. Ce fruit a donné le nom a une friandise qui porte le même nom: le cotignac.

L’origine de cette délicieuse friandise, un compromis entre la pâte de fruit et la gelée, remonte à l’Antiquité. Les Grecs cuisinaient une préparation similaire, à base de coings confits dans le miel. Mais c’est en France, au cours du Moyen Age, qu’elle naquit véritablement, conçue par un pâtissier du village de Cotignac, dans le Var, qui se serait installé dans la région d’Orléans. Cette confiserie agrémenta régulièrement la cuisine du XIVe siècle. Elle fut, plus tard, la sucrerie préférée de François Ier. Et, signe de la persistance du raffinement, Louis XIV et Louis XV offraient des cotignacs d’Orléans aux ambassadeurs et autres invités de marque. La friandise n’a pas vieilli mais on la présente, aujourd’hui, dans de petites boîtes rondes en sapin dont le parfum brut se marie avec bonheur à la suavité du fruit. Pour mieux la savourer, il faut donc se plier au rituel: casser dans le couvercle un copeau qui servira de cuillère et le plonger, sans modération!

Rendez-vous ici même demain pour ma recette de Cotignac!


Related Posts: